Grand Pardon de Saint-Pierre Sète
Sète autrefois

Grand Pardon de Saint-Pierre Sète

Les souvenirs de Raphaël Albano

Cette année sera le 70 ème anniversaire de la création de la Saint-Pierre mais ce sera en réalité la 71 ème Saint-Pierre Sétoise.
Raphaël Albano a participé à toutes. Il nous raconte ses souvenirs …

D’où vient la décision de créer la Saint-Pierre à Sète ?

Un jour de la mi-juin 1948. un groupe de pêcheurs s’est réuni, comme tous les samedis au bar du vieux port et l’un des pêcheurs présents s’est écrié : “Dans la ville de Sète, chaque quartier fait une fête. Il y a le quartier haut. les dockers, les cheminots, l’esplanade. Et nous, pourquoi n’aurions-nous pas notre fête ?”

Alors un autre pêcheur a répondu : “En effet, justement, nous arrivons à mi-juin. C’est bientôt la St Pierre et la St Pierre, c’est la fête des pécheurs. On pourrait mettre la Fête ce jour-là. Parce que la fête, c’est le 29 juin.

Tout le monde a été d’accord et tout s’est mis en branle. L’un est allé la préfecture pour entreprendre les démarches; un autre s’est occupé de récupérer de l’argent un peu partout : chez des commerçants, les mareyeurs_ Voilà pour les origines de la St Pierre Sète.

Qui sont les initiateurs de cette Saint-Pierre ?

Il y avait Maximin Licciardi. Joseph Nocca, Roger Stento qui s’est chargé de toutes les démarches auprès de la préfecture et qui a fait office de secrétaire. Ensuite, Ernest Azaïs, est rentré dans l’Amicale l’année suivante, en 1949.
Quant moi même. Raphaél Albano, j’était alors au régiment, à bord du Montcalm, mes parents m’ont écrit. m’avisant que les pêcheurs avaient désormais une Fête et que c’était leur bateau, s’appelant le St-Pierre, il s’agissait d’une barque catalane, barque de 10 m, qui aurait le privilège d’accueillir la statue.

Cette statue de Saint-Pierre d’où vient-elle ?

Pour ce qui est de la statue, les membres du comité sont allés voir le doyen de St Louis et lui ont demandé s’il n’avait pas, par hasard une statue, La réponse fut la suivante : “Je crois que dans les archives, au grenier, vous trouverez ce que vous cherchez !”.

Effectivement, ils y ont trouvé la statue actuelle. De surcroît, dans la salle de la Prud’homie qui se trouvait alors près de La place de l’Hospitalet, il y avait une barque qui sommeillait et qui se trouve être toujours la même qui porte le St Pierre.

Cette statue a été transportée pendant 36 ans, puis Loulou a pris la retraite. Après le St Pierre, il y a eu le nouveau St Pierre, catalane de 10,5 m, le Pierre IV, un 13 m à moteur, le Régine Alex, 19 m, puis, le Louis Gaétane (d’abord le Petit, puis l’autre) le Louis Gaétane II de la famille Tesoro d’Acunto depuis 35 ans.

 

Quel fût votre rôle dans la création de cette Saint-Pierre ?

J’avait des contacts assez suivis avec Monseigneur Tourel qui m’avait fait faire ma 1 ère communion, il fut abbé puis curé de Saint Louis, coadjuteur puis archevêque à la suite de Monseigneur Duperrey. Je lui avait donc indiqué que les pêcheurs voulaient faire une fête comme en Italie, à Cetara (Celle-ci ayant des accents beaucoup plus solennels et religieux) et qu’ils voudraient une statue. La réponse fut : « Si vous avez La foi de St Pierre, celui que vous avez conviendra aussi bien qu’un autre. Alors, je vous en prie, conservez-le.”
C’est ce St Pierre que nous avons depuis 70 ans. Finalement, nous l’avons ressuscité alors qu’il croupissait dans les archives. A noter que la statue a été repeinte la 2 ème année par M. Nocca, le sculpteur.

Et ensuite après tant d’années, vous décidez de passer la main  ?

Quand, avec Roger d’Elia, le président de l’amicale, nous avons pris notre retraite, nous avons transmis la consigne aux nouveaux présidents : Francis Lebail et Jean-Louis Tesoro, de continuer à faire porter une gerbe de fleurs sur la tombe de Monseigneur Tourel, ce qui se fait toujours.

La Saint-Pierre s’est toujours déroulée ainsi  ?

A l’époque, on partait du port, la criée actuelle n’existait pas. La gerbe était jetée en mer sauf par mauvais temps. Au début, la flotille repassait par les canaux, Le problème des ponts ne se posant pas. Puis ,aubout de 3 ou 4 ans on a abandonné le retour par les canaux, plusieurs chalutiers menaçant de talonner.
Les bateaux étaient pavoisés avec du lierre qui était collecté sur St Clair et on ajoutait des glaieuls rouges. Au début, la St pierre durait du vendredi au dimanche, puis les pêcheurs ont ajouté le lundi, pour “récupérer”.
L’ordre des bateaux était immuable : le St Pierre, le bateau amiral, puis les autres.

Tout le monde participait, des plus jeunes aux plus âgés mais aujourd’hui, il y a moins de bateaux de pèche. La contrainte était normalement de 15 personnes par bateau, mais il a fallu s’arranger parce que rien qu’avec les hommes d’équipage et leur famille, le nombre était presque atteint. On s’est “arrangés”

Grâce à l’administrateur, il y a eu un bateau militaire, de plus en plus gros. Les relations incluaient le commissaire central de Sète,le capitaine de gendarmerie, le commandant des armées de la caserne Vauban. A la statue de St Pierre, les jeunes désirant porter le St Pierre, on a ajouté à la procession des maquettes de chalutiers que les jeunes pouvaient porter.

Les différents présidents furent Maximin Licciardi, Raphaël Nocca, Roger D’Elia puis conjointement Francis Le bail et Jean-Louis Tesoro.

Bernard Vidal , créateur du groupe Facebook ” SETE , la Venise du Languedoc 

A propos de l'auteur

Articles similaires